Cloudflare obligé de révéler l’identité des sites de pirates

Chain with lock in front of the laptop and smartphone, gadget and digital devices detox conceptQuand on parle de piratage sur ce site, on va parler de Pirate Bay, de Kickass Torrents, mais cette fois, on va parler d’un type de piratage méconnu qui concerne le monde scientifique.

L’éditeur Elsevier domine la publication scientifique en possédant près de 2000 revues scientifiques.

Si on veut lire un papier scientifique, alors on doit payer jusqu’à 30 dollars par papier et cela devient insoutenable pour les scientifiques et les citoyens qui veulent accéder à la recherche.

Pour contrer cette extorsion, plusieurs sites sont apparus qui proposent gratuitement ces papiers. Le cas le plus célèbre est Sci-Hub qui enchante les scientifiques et les citoyens par sa facilité d’utilisation.

Le webmestre de Sci-Hub est une étudiante en neuroscience. Mais il y a deux autres sites, Libgen et Bookfi, qui sont géré par des anonymes.

Elsevier a déjà poursuivi en justice Sci-Hub et il veut aussi s’attaquer aux 2 autres. Etant donné que ces sites utilisaient le service Cloudflare à une époque, Elsevier veut que Cloudflare révèle l’identité des auteurs du site.

Cloudflare a refusé en estimant que ces sites n’utilisent plus ses services, mais Elsevier n’a pas été satisfait par la réponse et il est allé devant la justice.

Le tribunal a plaidé en faveur d’Elsevier en estimant que ces sites permettent d’accéder à du contenu sous droit d’auteur et que Clouflare doit fournir les identités.

Le problème est que si Libgen et Bookfi ne sont plus sur Cloudflare, on se demande comment peut-on connaitre leurs identités.

Elsevier estime que les anciennes identités seront suffisantes. Cloudflare n’a pas d’autre choix que d’obéir, mais ce serait étonnant que les administrateurs de 2 sites aient fourni leur vrai identité à Cloudflare.

Dans tous les cas, cette affaire montre l’importance de l’anonymat sur le web. Il faut toujours utiliser plusieurs identités pour éviter ce problème et opter pour des VPN tels que Hidemyass,NordVPN  ou VyprVPN.

Et il ne faut pas oublier qu’on est loin du piratage, mais bien de faciliter l’accès à la connaissance scientifique. Le droit d’auteur est même contre le droit à chacun d’accéder à la connaissance.