François Fillon et son programme sur le numérique

Close-up view on conceptual keyboard - Vote (blue key with check symbol)Maintenant que François Fillon est le candidat officiel des Primaires et qu’il a de bonne chance d’être le prochain président de la France, il est important de connaitre ses priorités sur le numérique.

Et comme d’habitude, Fillon propose des vis sécuritaires à tous les niveaux et un néo-libéralisme qui piétine la neutralité du net.

En premier lieu, François Fillon veut amener plus d’informatique à l’école en intégrant les bases de la programmation dès l’école primaire.

C’est une bonne idée, mais qui est inutile. Actuellement, l’école est surchargé par des programmes inutiles qui provoque une baisse des notes sur des matières telles que les mathématiques ou la physique. Mais cela reste un bon point.

François Fillon plaide également pour l’Open Data qui permet aux collectivités d’accéder aux données publiques et de favoriser les échanges d’information entre les différents secteurs publiques.

Cela ne veut rien dire de concret et cela montre que Fillon ne comprend rien à l’Open Data. Plutôt que d’avoir des propositions concrètes, Fillon veut créer un nouveau haut commissaire pour la transformation du numérique. Ensuite, on passe aux idées qui vont plaire aux grandes marques.

François Fillon est contre la neutralité du net. Il estime que les FAI et les grands groupes doivent pouvoir proposer des connexions selon des tarifs préférentiels pour qu’ils puissent financer leurs infrastructures.

L’Union Européenne a été particulièrement claire sur le sujet en estimant qu’une connexion à des vitesses variables n’était pas envisageable.

Fichons les tous ! François Fillon a soutenu activement le fichier TES qui centralise les données personnes des 60 millions de français.

Pour Fillon, c’est un premier pas, mais il veut aussi que tous les citoyens soient fichés avec une carte biométrique. Face aux attaques informatiques, Fillon veut une coopération entre tous les membres de l’Union Européenne.

En clair, cela signifie qu’il n’a aucune idée comment il va faire et il rejette tout sur l’Europe. Mais sur la Hadopi, Fillon montre les dents en estimant qu’elle doit devenir plus agressive.

Il veut une amende administrative et la condamnation des hébergeurs qui favorisent le piratage. Les Majors ont trouvé leur champion.

Mais même si la Hadopi devient agressive, les internautes pourront lui dire d’aller voir ailleurs en utilisant un simple VPN tel que Hidemyass,NordVPN  ou VyprVPN qui permet de casser tous les mécanismes d’identification de la Hadopi.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin et donc, François Fillon propose de généraliser le vote électronique. Les dernières élections américaines ont été marqué par plusieurs irrégularités dans les machines de vote électronique, mais Fillon ne semble pas l’avoir remarqué.

Le vote électronique est la voie ouverte aux fraudes. François Fillon veut aussi réformer le secteur fiscal pour favoriser l’essor des Startup françaises.

Mais malgré toutes les réformes, les Etats-Unis et d’autres état de l’Europe proposent une fiscalité proche de zéro et donc, c’est inutile.

Le candidat des Républicains veut aussi centraliser toutes les procédures administratives sur une seule plateforme pour faciliter la vie des citoyens.

C’est une bonne chose si la sécurité est au rendez-vous. En 2015, de nombreux sites gouvernementaux américains ont été piraté parce que tout est disponible en ligne et que la sécurité était inexistante. Enfin, Fillon veut que tout le territoire français soit connecté au très haut débit.

Quand on voit ses propositions, on se rend compte que Fillon ne propose aucune action concrète et qu’il se contente de suivre les conseils des Majors et des Lobbys des puissants groupes dans le secteur technologique.