Hadopi : Comment les FAIs vont-ils être remboursé

HadopiLa relation entre la Hadopi et les FAIs est plutôt compliquée.

Depuis sa création en 2010, l’Etat avait promis d’indemniser les FAIs qui effectuaient la surveillance des adresses IP dans le cadre de la riposte graduée d’Hadopi.

Mais l’Etat et l’autorité n’ont jamais déboursé le moindre centime. Il fallu que des FAIs comme Free aillent en justice pour forcer la main au gouvernement.

Désormais, c’est chose faite et les FAIs seront remboursé à hauteur de 80 000 euros pour leurs différents investissements et interventions.

Une somme ridiculement faible pour une collecte d’adresses IP qui nécessite des centaines de milliers d’euros par an. La Hadopi a argué qu’aujourd’hui, le système est entièrement automatisé et que les FAIs n’ont rien à faire.

Le problème est qu’on confond l’automatisation et la gratuité. Il faut constamment maintenir l’infrastructure de la surveillance des adresses IP et des contenus téléchargés.

De plus, cela souligne l’inefficacité de cette collecte puisque les internautes sont passé sur un VPN tel que celui de Hidemyass, VyprVPN ou NordVPN.

Ou comment rembourser la dette des FAIs alors qu’on sait que le processus est inefficace. Ce qui est intéressant est que le budget de la Hadopi a augmenté à près de 8 millions d’euros pour l’exercice 2016/2017, mais la compensation des FAIs ne représente qu’un faible pourcentage de ce budget.

C’est d’autant plus surprenant que la collecte des IPs par les FAIs est le pilier central de la Hadopi. S’il n’y pas de collecte, alors il n’y a plus d’Hadopi.

Pourtant, la majorité du budget passe dans la bureaucratie et des sanctions systématiques alors que la surveillance de base est foncièrement défaillante.

Les FAIs français ne devraient plus collecter les IPs afin d’envoyer un message fort à la Hadopi sur le fait qu’ils n’acceptent plus d’être les dindons de la farce.

×

Soldes exceptionnelles jusqu'à -55% sur les abonnements de un an jusqu'à fin Septembre Obtenez la promotion