Notre test complet du VPN iPredator

Table des matières

iPredator a été lancé en 2009 alors que The Pirate Bay commençait sa longue bataille judiciaire avec les FAIs et les tribunaux du monde entier.

L’un des fondateurs du site, Peter Sunde, avait estimé que les VPN deviendraient essentiels à l’avenir et il avait lancé ce VPN pour permettre aux gens de surfer anonymement et d’avoir une bonne protection de la vie.

Et on peut dire qu’il avait raison, car non seulement, le droit d’auteur et ses attaques atteint des sommets dans tous les pays, mais on a également la surveillance gouvernementale ou la publicitée ciblée. iPredator était une bonne idée, mais les bonnes idées ne suffisent pas pour en faire un excellent service.

Les prix et les protocoles d’iPredator

iPredator propose une offre unique à 8 dollars. On peut s’abonner pour 1, 3, 6 et 12 mois. Mais le site ne précise pas s’il propose des réductions pour les abonnements de longue durée.

Notons que la plupart des autres VPN sur le marché proposent des réductions de -50 % pour l’abonnement de 12 mois. En soi, le prix de 8 dollars est acceptable si ce fournisseur tenait ses promesses.

iPredator propose les protocoles OpenVPN et PPTP. Et on voit clairement un premier problème, car le protocole L2TP/IPSec n’est pas présent.

Dans les VPN, on a 2 extrêmes. L’OpenVPN qui est l’un des plus sécurisés et le PPTP qui est une vraie passoire. Le PPTP est utilisé dans les anciennes versions de Windows, mais surtout sur les mobiles qui ont parfois dû mal avec l’OpenVPN.

Mais étant donné que c’est une passoire, on avait développé le L2TP/IPSec qui offre un bon compromis entre la vitesse et la sécurité.

Il est étonnant qu’iPredator ne propose pas le L2TP/IPSec alors que le mobile devient prédominant de nos jours. iPredator propose son propre serveur DNS et proxy HHTP ainsi qu’un noeud de sortie du réseau TOR. Ce sont des bonnes options, mais qui ont un impact minimal sur le VPN.

Le site et le support technique

Notre test complet du VPN iPredator

Le site d’iPredator est très minimaliste et on va directement à l’essentiel. Contrairement à d’autres fournisseurs VPN qui vous balancent toutes sortes d’informations inutiles, le site veut qu’on souscrive à son VPN en quelques minutes.

On a une FAQ qui liste les principales questions, un lien pour s’abonner, mais le support technique laisse à désirer. Selon le site officiel, on peut contacter iPredator via son blog ou Twitter.

Pas de support mail visible sur le site. C’est problématique, car cela signifie que les questions techniques seront souvent négligés, car il faut une interaction directe. D’autres fournisseurs proposent souvent des chats en Live qui permet d’avoir les réponses en quelques minutes.

Les modes de paiement

Notre test complet du VPN iPredator

Pour payer votre abonnement iPredator, vous pouvez utiliser le Bitcoin, Paypal, OkPay, Payza ou Payson. iPredator accepte également les cartes de crédit, mais pas les cartes prépayées.

De plus, cela dépend des pays. Pour être tranquille, il vaut mieux passer par le Bitcoin ou Paypal. On apprécie les modes de paiement, car ils conviennent à la plupart des utilisateurs.

La vie privée et la sécurité sur iPredator

On espérait qu’iPredator serait irréprochable sur la sécurité et la vie privée et on n’est pas déçu. Pour l’OpenVPN, il utilise un chiffrement à la norme CBC 256 AES qui est utilisé par l’armée et le gouvernement américain.

Sur la vie privée, il ne garde aucune donnée sur la navigation, mais il garde des informations de connexion pour des raisons de débugage.

Mais ces informations de connexion sont chiffrés et ils sont stockés sur une autre partie du serveur. De plus, seule une partie du staff peut y stocker.

De ce fait, si ce VPN subit une descente gouvernementale, les autorités ne pourraient rien faire puisque tout est chiffré. C’est beaucoup plus transparent que d’autres fournisseurs qui prétendent qu’ils ont une politique de zéro donné alors que ce n’est pas toujours le cas.

La vitesse de connexion et les logiciels d’iPredator

Notre test complet du VPN iPredator

En tant que fournisseur VPN, on s’attend qu’iPredator fournisse un logiciel VPN dédié, mais à la place, le site nous propose d’utiliser Viscosity qui est un logiciel commercial.

C’est catastrophique, car Viscosity est payant en coutant 9 dollars supplémentaire. Heureusement, c’est un prix unique, mais c’est vraiment embêtant de devoir payer juste pour un logiciel VPN.

L’avantage de Viscosity est qu’il fonctionne sur toutes les plateformes et que son interface est très conviviale. iPredator supporte Windows, Mac OS X et Linux, mais grande surprise, il n’y a pas de mention pour le mobile que soit Android ou iOS.

On pourra sans doute se connecter via une configuration manuelle, mais l’absence de logiciels dédiés est vraiment un mauvais point.

Nous avons testé la vitesse d’iPredator avec une connexion de 8 Mbp/s et notre téléchargement est passé à 6 Mbps et le téléversement à 4 Mbps.

Mais nous avons subi des ralentissements avoisinant les 40 % de notre connexion. Aujourd’hui, la norme d’un VPN est de ne pas descendre en dessous de 70 % de la connexion de base dans le pire des cas.

Et étant donné qu’iPredator est associé à The Pirate Bay, on aurait pu espérer une performance optimale. Mais cela s’explique par le fait qu’iPredator propose 100 serveurs, mais uniquement en Suède.

De nos jours, un fournisseur VPN doit proposer des serveurs dans le monde entier pour être efficace. Et donc avec iPredator, il faut oublier l’idée d’utiliser Netflix aux USA ou de regarder des plateformes de Replay en France.

En conclusion

On peut dire qu’iPredator est resté un VPN de 2009… Il n’a quasiment pas évolué depuis son lancement et on peut même penser que le service était une sorte de publicité pour The Pirate Bay.

L’initiative est louable, mais le secteur des VPN évolue à toute allure et les fournisseurs doivent constamment lutter contre de nouvelles menaces.

Le prix d’Ipredator est excessif face à la pauvreté de ses services, il n’y pas de logiciels dédiés et les vitesses ne sont pas performante.

Il obtient de bons points sur la sécurité et la protection de la vie, mais malheureusement, cela ne suffit pas pour un VPN digne de ce nom en 2017.

×

Soldes exceptionnelles jusqu'à -55% sur les abonnements de un an jusqu'à fin Septembre Obtenez la promotion