Hadopi : Le classement des pirates selon les FAIs

Le site Next Inpact a mis la main sur un rapport qui n’a pas été rendu public qui concerne les adresses IP sanctionnés par la Hadopi selon le classement des FAIs.

Et donc, on a un aperçu des internautes qui sont les plus mauvais élèves sur le piratage.

Sans grande surprise, l’opérateur Free est en tête du classement et Orange se classe en bas du tableau.

Mais ce rapport de la Hadopi pose plusieurs problèmes, car les données collectées s’étalent sur 2 mois ce qui est largement insuffisant pour comprendre l’activité des internautes et de la Hadopi qui existe depuis 7 ans.

De plus, cela signifie juste que les internautes de Free et des autres opérateurs cités dans le rapport ne prennent pas assez de précautions pour masquer leur adresse IP avec des outils tels que les VPN avec des fournisseurs tels que Hidemyass, VyprVPN, NordVPN.

L’article estime que les abonnés d’Orange sont plus riches que la moyenne, car les tarifs de la marque sont plus élevés. Si on est plus riche, alors on ne pirate pas ? Une conclusion qui est incorrecte dans tous les sens puisque de nombreuses études ont montré que toute la population pirate du contenu si c’est possible.

Ce rapport montre seulement la différence entre des internautes négligents de leur vie privée et ceux qui prennent un VPN ou d’autres outils d’anonymat.

Numericable qui prétend être le premier opérateur sur le très haut débit est également cité dans ce classement, mais cela montre qu’il y a plus d’abonnés de cet opérateur que les autres FAIs.

L’accès à internet à haut débit est un cauchemar dans les zones rurales françaises et il est normal que le piratage soit moins présent dans ces régions.

Ce rapport fait suite à l’indemnisation des FAIs par la Hadopi qui a été décrété par le gouvernement. Depuis des années, l’autorité faisait la sourde oreille pour indemniser les FAIs qui utilisaient la collecte des adresses IP pour la riposte graduée de la Hadopi.

Cette riposte graduée a montré son inefficacité depuis plusieurs années, mais on continue de s’entêter alors que les offres légales sont encore trop chères et trop pauvres pour dissuader les internautes de pirater.

On peut interpréter ce classement de plusieurs manières, mais il montre surtout que des milliers d’internautes négligent encore leur vie privée en n’utilisant pas des VPN ou d’autres outils similaires. Si l’utilisation des VPN devient dominante, alors la Hadopi n’aurait plus aucune utilité.

×

Soldes exceptionnelles jusqu'à -55% sur les abonnements de un an jusqu'à fin Septembre Obtenez la promotion