La Chine emprisonne un fournisseur VPN

Holding on to the bars... for a very long time.Depuis le début de cette année, le Ministère de l’information et l’industrie chinois a lancé un nettoyage de l’internet national en Chine.

Le VPN, comme ceux de NordVPN, Hidemyass, VyprVPN nécessitent une autorisation officielle pour fonctionner dans le pays.

Cette interdiction a eu peu d’impacts sur les fournisseurs VPN internationaux et on a rapporté à plusieurs reprises que des fournisseurs comme VyprVPN avaient réussi à contourner le blocage du VPN en Chine en quelques heures.

Notons qu’on sait que la Chine prévoit de bloquer tous les VPN sans exception en 2018 à moins d’être enregistré officiellement et s’ils acceptent de bloquer les sites dans le cadre de la censure chinoise.

La Chine a également demandé à Apple de supprimer les applications VPN de son App Store et la marque à la pomme l’a fait sans la moindre discussion.

Mais désormais, l’attaque contre les VPN a pris un nouvelle tournure, car Deng Jiawei, un homme de 26 ans de la ville de Dongguan, a été arrêté en octobre 2016 pour avoir fourni des outils pour contrôler illégalement un système informatique.

On pourrait croire à des outils de piratage, mais en fait, Jiawei avait un site où il vendait 2 VPN pour contourner le Grand Pare-feu de la Chine.

Mais le site ne fonctionnait pas bien. Mais cela n’a pas empêché un tribunal chinois de condamner Deng à 9 mois de prison et c’est maintenant seulement qu’on apprend cette affaire.

Ce qui est vraiment inquiétant est que les autorités chinois ont associé les crimes de piratage à la vente et l’utilisation d’un VPN. Cela n’a aucun sens, car le VPN est simplement un outil pour masquer son adresse IP et chiffrer sa connexion.

Les internautes chinois ont protesté massivement en estimant que désormais, le VPN était assimilé à du piratage et du Hacking en Chine.

Mais il ne faut pas généraliser à une seule arrestation, mais c’est un précédent dangereux, car c’est la première fois qu’on arrête quelqu’un pour avoir vendu un VPN.

Est-ce que cela va se généraliser ? Mais surtout, est-ce que d’autres pays, qui détestent aussi les VPN, ne vont pas chasser les fournisseurs et les utilisateurs comme de vulgaires criminels ? Seul l’avenir nous le dira.