Hadopi : Quel bilan pour les 7 dernières années ?

En 2012, les médias étaient particulièrement enthousiastes.

La Hadopi venait de condamner son premier pirate pour avoir téléchargé illégalement une chanson de Rihanna.

Mais il n’y pas de quoi être en fier puisque c’était la première condamnation alors que la Hadopi avait été crée en 2010.

L’évolution montre que l’autorité a monté en puissance à partir de 2015 pour une baisse nette en 2016 en repartant de plus belle en 2017.

En 2016, l’Etat français ne voulait plus de la Hadopi, mais les Majors ont assiégé le gouvernement pour qu’il continue de la financer.

La résultat est une augmentation du budget, mais désormais, Hadopi est devenu une machine à sanctionner. Plus de 9 millions de mails d’avertissement dans la riposte graduée et près de 136 condamnations et quasiment la moitié ont été prononcé en 2016/2017.

Cela signifie que la Hadopi passe son temps à sanctionner pour le moindre prétexte. On sait qu’elle ne respecte même plus les courriers recommandés puisqu’elle n’attend plus l’accusé de réception afin de gonfler les chiffres à chaque bilan.

On sait qu’elle fait n’importe quoi avec la négligence caractéristique où vous pouvez être sanctionné parce que votre voisin a piraté avec votre connexion.

Mais le pire est que la Hadopi n’avait même pas dédommagé les FAIs pour surveiller les adresses IP des internautes. Il a fallu une décision de justice pour que la Hadopi sorte ses sous.

En sachant que cette surveillance par les FAI est inefficace puisqu’on peut masquer facilement son adresse IP avec un VPN comme celui de NordVPN, Hidemyass, VyprVPN.

On peut dire qu’en 7 ans d’existence, la Hadopi nous a prouvé son inefficacité et son cout exorbitant pour les contribuables à maintes reprises.