Surveillance : Attention aux boites noires en France

A wooden gavel rests on top of an open law book in front of a row of law books that is out of focus in the background. Photographed using a shallow depth of field.Le 14 novembre 2017, Francis Delon qui est le président de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) a admis que les boites noires étaient actives en France depuis octobre 2017 dans le cadre de la surveillance contre le terrorisme.

Ces boites noires sont l’aspect le plus toxique de la Loi Renseignement qui a été voté en 2015.

A cette époque, on avait eu les attentats de Charlie Hebdo et le gouvernement en avait profité pour faire passer cette loi qui est le Patriot Act français. Mais c’est quoi une boite noire ?

C’est quoi, la boite noire de la Loi Renseignement

La boite noire est un dispositif de surveillance qu’on va implémenter chez les FAIs et les hébergeurs de contenu.

De la même manière que la boite noire d’un avion enregistre toutes les activités de l’appareil, une boite noire de surveillance va analyser tout le contenu pour déterminer ce qui est suspect ou non.

Ce n’est pas une boite noire physique, mais un algorithme prédictif qui sait reconnaitre certains mots-clés dans les métadonnées qui sont les informations qui entourent les messages.

Par exemple, quand vous recevez un mail, alors l’expéditeur, la date et l’heure sont des métadonnées. La boite noire en France va analyser des tonnes de métadonnées pour extraire le contenu suspect et les rapporter aux services de renseignement.

Mais la même CNCTR, qui vient d’autoriser les boites noires, avait déclaré à une époque qu’une telle surveillance algorithmique n’était pas optimale, car les faux-positifs sont nombreux et des innocents risquent d’être considéré comme des terroristes.

Par exemple, si un journaliste, va consulter des sites fondamentalistes, dans le cadre de son reportage, alors l’algorithme de la boite noire, va estimer qu’il est coupable, car il ne peut pas différencier une consultation légitime ou illégale.

Le gouvernement et la CNCTR assurent que toutes les précautions sont prises et que la vie privée des citoyens français sera respecté.

Mais on ne peut pas parler de vie privée et de surveillance dans la même phrase sans passer pour un hypocrite ou un menteur.

Mais est-ce qu’il est possible de lutter contre les boites noires de cette surveillance ? Non, mais on peut limiter les dégats.

Ce serait étonnant que cet algorithme soit capable de casser le chiffrement qu’on utilise dans des outils comme les VPN comme ceux de Hidemyass, NordVPN, VyprVPN. De ce fait, l’utilisation d’un VPN systématique dans chacun de vos appareils et vos connexions permet d’avoir une sécurité relative, mais qui n’est pas complète.