Il y a quelques années, on disait que le secteur des VPNs était saturé et qu’il n’y avait plus de place pour les nouveaux venus.

Mais on se rend compte que la sécurité numérique et l’anonymat sont devenus des priorités pour les utilisateurs.

De ce fait, des firmes de sécurité comme Avast ou Avira commencent à débarquer sur les VPNs. On a déjà parlé de l’Avast VPN qui nous avait plus ou moins convaincus.

Cette fois, on fouille sous le capot de l’Avira Phantom VPN. Est-ce qu’il tient toutes ses promesses ? Pour quel type d’utilisateur, on vous dit tout et bien plus encore.

Histoire d’Avira Phantom VPN

Avira est une marque reconnue dans le domaine de la sécurité informatique. Comme Avast, elle propose des antivirus depuis des décennies.

Avira a été créé en 1986 et à partir de 2006, elle a commencé à proposer des suites de sécurité intégrant des antivirus, des pare-feu et des antimalwares divers.

On ignore la date exacte de la sortie de Avira Phantom VPN, mais on commence à avoir les premiers avis à partir de 2016.

Ce n’est pas une simple coïncidence, car Avast avait lancé son propre VPN en 2014. Il semble bien que les grandes firmes de sécurité considèrent que le marché des antivirus est sur le déclin, mais que celui de VPN est en plein boom.

Mais encore faut-il pouvoir se tailler une place dans ce monde concurrentiel. Déjà, combien coute l’abonnement à l’Avira Phantom VPN.

Les pour et les contre d’Avira Phantom VPN

Les pour :

  • Très facile à utiliser
  • Une tarification aussi simple qu’abordable
  • Des logiciels légers et compatibles avec toutes les plateformes
  • Capable de casser le géoblocage de Netflix

Les contre :

  • Une vitesse faible
  • Un support technique insuffisant

Les prix de l’Avira Phantom VPN

Avira Phantom VPN est disponible en version gratuite et payante. Et c’est une bonne nouvelle, car cela permet aux utilisateurs de se faire une idée de sa vitesse et de la performance de ses logiciels.

Mais ne vous attendez pas à télécharger toute la saison de House of Cards, car c’est limité à 500 Mo. Pour la version payante, on a des abonnements habituels par mois et par an.

L’abonnement mensuel coute 8 dollars tandis que l’abonnement annuel coute 62 dollars, soit 5,20 dollars par mois.

On reste dans les tarifs classiques des autres VPN comme celui de Cyberghost, VyprVPN et NordVPN. Tout de même, c’est un peu plus cher, car ses concurrents offrent une remise de 50 % pour l’abonnement annuel tandis qu’Avira ne réduit que de 35 %.

L’entreprise propose aussi un abonnement mensuel de 4,99 dollars pour son VPN pour Android et iOS.

On paye directement dans l’application et c’est pratique si on surfe constamment sur son téléphone et qu’on veut être protégé en permanence.

Que ce soit les tarifs pour Windows ou Mac et uniquement appareils mobiles, vous pouvez utiliser autant d’appareils que vous voulez.

C’est vraiment un très bon point, car sur de nombreux VPN, vous pouvez au maximum 5 appareils.

Chez Avira, si vous voulez connecter 10 PC sur la même connexion VPN, cela fonctionnera. Même si c?est très lent comme on le verra sur les tests de vitesse.

Les caractéristiques de l’Avira Phantom VPN

Malgré que c’est sa première incursion dans le monde des VPNs, Avira Phantom VPN n’a rien laissé au hasard.

On a tout ce qu’il faut pour garantir le maximum de sécurités. Mais on a aussi de mauvais points.

Ainsi, Avira VPN propose 82 serveurs dans 36 pays. C’est rachitique comparé aux 500 et plus de serveurs d’un VyprVPN ou d’un NordVPN.

Beaucoup de testeurs ont considéré que c’est un mauvais point. Mais ne jetons pas la pierre aux débutants.

Le nombre de serveurs

Le VPN n’est pas le coeur de métier d’Avira. Il est spécialiste de la sécurité informatique et donc, son Avira Phantom VPN n’est qu’une flèche de plus dans son arsenal qui est déjà conséquent.

On doit penser à son VPN comme un complément pour les utilisateurs qui sont déjà fidèles à la marque depuis des années.

Donc, le nombre de serveurs est très faible et on peut espérer qu’Avira va les augmenter dans les prochaines années.

Le chiffrement et les protocoles.

Sur le chiffrement, Avira n’a pas lésiné sur les moyens puisqu’on a une norme de 256 AES, qui est la meilleure possible sur le marché.

Et il propose les meilleurs protocoles VPN avec l’OpenVPN, l’Ikev2 et le L2TP/IPSEC. Notons que l’OpenVPN ne fonctionnera que sur Windows et Mac.

Le L2TP/IPSEC est pour les appareils Android et iOS. L’OpenVPN est assez lent sur les appareils mobiles en général.

Avira Phantom VPN peut débloquer Netflix !

On ne s’y attendait pas du tout, mais le modeste Avira Phantom VPN est capable de débloquer Netflix.

Ce dernier point est devenu un critère à part entière pour déterminer la qualité d’un VPN. Notez que cela marche à l’heure où on écrit ces lignes.

On ne garantit pas que cela marche pour toujours. Pourquoi est-ce important ? Quand Netflix a annoncé la disponibilité mondiale de son service, les ayants-droits lui sont tombés dessus pour qu’il respecte les droits de diffusion de chaque pays.

Ces droits de diffusion sont un système parasitaire qui permet aux ayants-droits d'empocher du fric dans chaque pays.

Et comme on utilise les VPN sur les plateformes qui pratiquaient le géoblocage, alors Netflix a dû interdire les VPN pour faire plaisir à ces Majors.

Depuis, les VPNs jouent le jeu du chat et de la souris avec le ban de Netflix. Et franchement, c’est un très bon point que la souris Avira gagne pour le moment.

Quand on parle du blocage de Netflix, on pense surtout à son catalogue américain qui est le plus complet.

La protection de la vie privée chez Avira Phantom VPN

Contrairement à beaucoup de fournisseurs qui disent qu’ils n’enregistrent aucune donnée sur vous, Avira est plus honnête.

Il dit clairement dans sa politique de vie privée ce qu’il enregistre ou non. Et il ne stocke aucune information sur les sites web que vous visitez, les logiciels que vous utilisez ou d’autres informations identifiables.

Toutefois, il garde 2 types de données. La première est qu’il collecte des statistiques sur son logiciel VPN pour des objectifs de diagnostics.

Si son logiciel plante ou qu’il ne marche plus, cela lui permet de corriger plus rapidement ses erreurs.

La seconde est qu’Avira Phantom VPN peut déterminer si vous utilisez son offre gratuite ou payante.

C’est à but commercial afin de vous proposer du marketing adapté. Ce dernier peut froncer les sourcils, mais cela reste très léger.

En général, quand Avira vous dit qu’il ne collecte aucune donnée personnelle, alors vous pouvez lui faire confiance.

La juridiction d’Avira Phantom VPN

La juridiction d’un fournisseur VPN est importante, car cela détermine s’il pratique la surveillance de masse.

Et mauvais point pour Avira puisqu’il est basé en Allemagne qui fait partie des 14 Eyes. Ces derniers font partie d’une large coalition avec les Five Eyes qui incluent les États-Unis ou l’Angleterre.


Cela signifie que les autorités allemandes collectent et partagent des renseignements sur leurs citoyens.

Toutefois, cela n’implique pas qu’un VPN, dans les 14 Eyes, soit bon pour la poubelle. Cela indique simplement un risque de pression sur ce fournisseur VPN si un de ses utilisateurs est la cible d’une agence gouvernementale.

Donc, c’est un mauvais point, mais ce n’est pas catastrophique. Par contre, la vitesse, c’est une autre histoire…

La vitesse d’Avira Phantom VPN

On a testé la vitesse d’Avira Phantom VPN dans plusieurs serveurs que ce soit en Europe et aux États-Unis.

Et on a été très déçu de la performance. Avec une vitesse de 10 Mb/s, on n’avait que 2 Mpbs au maximum en Download et en Upload, cela descendait à 1 Mpbs.

Cela signifie que le VPN d’Avira vous fait perdre 80 % de votre vitesse de base. C’est inacceptable.

Selon les heures de connexion, nous avons pu monter jusqu’à 25 % de la vitesse de base. Quand vous voyez qu’un VyprVPN peut atteindre les 90 % de la vitesse de base, alors on se dit qu’Avira a des progrès à faire.

On ignore si ce sont des serveurs mal optimisés ou qu’il ne contrôle pas sa bande passante, mais la vitesse est vraiment réduite.

Sur les forums, Avira explique que c’est à cause du nombre massif d’utilisateurs. Étant donné que ses serveurs supportent à la fois les utilisateurs payants et gratuits, alors on a une baisse de la performance.

Mais si on est prêt à payer, la moindre des choses est de proposer des serveurs différents pour chaque offre.

Une sécurité irréprochable d’Avira Phantom VPN

Sur la vitesse, il y a des progrès à faire. Mais sur la sécurité, Avira pourrait donner des leçons à pas mal de leaders du VPN.

La sécurité d’un VPN se teste de plusieurs façons. On a les protocoles et on a vu qu’Avira propose de l’OpenVPN et du L2TP. Toutefois, ces dernières années, on a également le risque des fuites DNS et celles liées à l’IPv6.

Carton plein pour Avira, car il ne laisse rien passer. Son logiciel ne laisse pas aucune information via une fuite DNS et l’IPv6 est également très sécurisé.

Mais on ne s’arrête pas là, car on a testé ses logiciels VPN via des antivirus en ligne. Et rebelote, aucun malware ou Adware qui viennent s’installer insidieusement sur votre ordinateur.

Oui, parce qu’on a fait le test d’Avast VPN, on a trouvé quelques mouchards pas très recommandables. Donc, Avira sait ce qu’il fait sur la sécurité et il est juste irréprochable.

Le site web

Comme on l’a mentionné, l’Avira Phantom VPN n’est qu’un outil dans l’arsenal d’Avira. Donc, on n’a pas de site dédié à son VPN.

Mais la page va à l’essentiel. On a rapidement les informations sur les prix, les différentes offres et les possibilités d’abonnement.

Pas grand-chose à dire de plus, car Avira a bien ait fait les choses en informant le maximum avec le minimum de blabla. Et on apprécie.

Le support technique

Le support technique n’est disponible que pour les utilisateurs payants. On a le mail et le téléphone.

Le mail est plus pratique, même si on risque de tomber sur une Hotline qui n’est pas toujours au fait des questions très techniques.

Toutefois, cela a le mérite d’exister. Sinon, vous avez une base de connaissances qui répond à de nombreuses questions sur les produits d’Avira.

On a été un peu déçu par le support d’Avira, car on aurait aimé une FAQ dédiée. Même pour les protocoles VPN, on a dû creuser pas mal pour en trouver la liste.

Les logiciels VPN d’Avira Phantom VPN

Encore un sans faute d’Avira. Ses logiciels VPN sont d’une simplicité absolue. On s’abonne, on installe et on peut utiliser un seul clic.

Dès le démarrage du logiciel, on peut se connecter au serveur le plus proche.

Vous avez également une liste où vous pouvez rechercher les pays des serveurs disponibles. Très pratique et franchement, convient parfaitement aux débutants.

Malgré sa simplicité, on dispose de plusieurs paramètres, dont le fameux Kill Switch. Popularisée par HideMyass, cette fonction coute automatiquement votre connexion internet si le VPN ne marche plus.

Cela permet de ne jamais être exposé, même pendant quelques secondes. On n’a pas non plus des paramètres ultra-avancés, mais ses logiciels font le boulot.

L’application mobile est une copie conforme sauf pour l’absence de l’OpenVPN.

En conclusion

Ce test d’Avira Phantom VPN nous laisse un gout amer. Car sur tous les points, Avira Phantom VPN a prouvé qu’il pouvait faire un bon VPN.

Une sécurité sans faille, la présence des principaux protocoles VPN. Des prix acceptables et une offre gratuite pour tester.

La capacité de débloquer Netflix. Mais ça été un désastre sur la vitesse. Comment a-t-il pu rater un critère aussi important ?

On peut juste espérer qu’il le corrige et qu’il propose au minimum 50 à 60 % de sa vitesse de base.

Toutefois, vu la simplicité du VPN, Avira Phantom VPN peut convenir pour les voyages, car il propose une bonne sécurité sur les bornes Wifi.

De plus, le prix est moindre si on prend l’offre pour les appareils mobiles.

Notre mot de la fin est que le VPN d’Avira est une machine bien huilée, mais il y a un rouage qui est rouillé, avec la vitesse, et il a le potentiel de rugir comme un lion dans le monde des VPNs s’il graisse suffisamment ce rouage.

(Visited 7 times, 1 visits today)