Fullmoviz faisait partie des sites de streaming de référence. Du nouveau contenu était publié tous les jours et c’est l’un des rares qui cumulaient les films, les concerts, les séries TV et les spectacles. Fullmoviz était le site le plus visité en France en 2018. Les Majors français ne l’entendaient pas de cette oreille et ils ont eu sa peau via des injonctions judiciaires.

Histoire de Fullmoviz

Fullmoviz est apparu au début de 2018. Une interface repensée avec des catégories pour chaque type de contenu. Vous aviez des films, toujours d’excellentes qualités et vous aviez des séries TV. C’est assez rare pour le souligner, car généralement, le streaming ne fait pas dans les séries TV. Non seulement, c’est plus difficile à « obtenir », mais il est difficile d’organiser les diffusions par saison et par épisode.

Fullmoviz avait une communauté passionnée qui le faisait à la main ! En fait, ils faisaient ce que l’offre légale des Majors n’est pas arrivée à faire en 10 ans ! Et c’est cette offre unique de séries en streaming qui provoquera la perte de Fullmoviz. Netflix, qui a rejoint les autres Majors d’Hollywood, a déposé plusieurs plaintes contre le site.

On se souvient que Netflix avait fait semblant de défendre la neutralité du net et critiqué le droit d’auteur. Mais Business as usual, quand vous mettez des milliards de dollars dans des contenus originaux, vous ne supportez plus la culture du partage. Lassé des plaintes, Fullmoviz disparaitra discrètement à la fin de 2018.

Quelles sont les alternatives de Fullmoviz

Fullmoviz a disparu, non sans combattre, mais la relève. Comme les pirates d’autrefois, ils continuent à se battre. Désormais, ce sont 3 navires qui ont pris la mer du streaming avec Streamay, Sokrostream et Liberty Land. Ils sont aussi connus que Fullmoviz et ils ont la gnaque. Leurs administrateurs se trouvent dans des juridictions suffisamment éloignées des États-Unis et de l’Europe. Et leurs contenus sont de très grande qualité et évidemment, c’est totalement gratuit.

Enfin presque, car la publicité est très présente sur ces sites. Donc, dans un premier temps, installez un bloqueur de publicité dans votre navigateur. Ensuite, protégez votre anonymat. Car vu le sort subi par Fullmoviz, les ayants-droits ont les dents qui rayent le plancher. Il y a des rumeurs qui circulent que la Hadopi veut sanctionner le streaming illégal. Et quand on pense à Hadopi, alors on prend un VPN de chez Cyberghost, VyprVPN, NordVPN et on ne pose plus de questions.

Hadopi est aussi vieille que la mentalité des ayants-droits, mais la vieille a la peau dure et elle veut mériter son budget annuel de 8 millions d’euros. Si le streaming est puni par la loi, alors gardez à l’esprit que les Majors ne se contenteront plus d’attaquer les administrateurs. Ils vous attaqueront, vous le consommateur.

Car l’expérience du torrent leur a fait comprendre que tant qu’il y aura une demande, alors le piratage vivra. Ce ne sont pas les sites de torrent ou de streaming qui incarne le piratage, mais l’internaute qui en a marre de se faire plumer par les ayants-droits. Et cela a déjà commencé. En Suède, il y a eu des internautes qui ont reçu des mails, exigeant des amendes, de la part directement des ayants-droits. Cela signifie qu’ils viendront vous ponctionner sans passer par la justice.

Comment un VPN me protège-t-il ?

Vous vous demandez comment un VPN de chez Cyberghost, VyprVPN, NordVPN, qui coute à peine 8 à 10 dollars par mois, peut vous protéger contre la justice et les ayants-droits. Ce sont des entités très puissantes, mais ils peuvent vous identifier par un seul moyen qui est l’adresse IP. L’adresse IP que vous utilisez, sans un VPN, vous est allouée par votre FAI. Le FAI vous a sans doute demandé des pièces d’identité pour ouvrir un compte. Et voilà comment un Major peut vous identifier.

Les Majors ont des algorithmes qui scannent constamment les sites de torrent et de streaming. Et ils collectent les adresses IP des visiteurs de ces sites. C’est pourquoi les ayants-droits veulent toujours saisir les serveurs. Car cela leur permet de mettre la main sur les journaux du serveur et donc, d’avoir toutes les adresses IP.

Une fois qu’ils pensent qu’une adresse IP a piraté un de leurs contenus, alors ils vont gaiement chez le FAI et celui-ci, obligé par la justice, fournira l’identité, la vôtre dans ce cas. Et ensuite, ils vont vous cuire à la broche avec des amendes et autres menaces. Et il suffit de prendre un VPN comme celui de Cyberghost, VyprVPN, NordVPN et vous n’aurez jamais à craindre ce type de problèmes.

(Visited 1 times, 1 visits today)