Notre test ultime du VPN de Surfshark

Surfshark est une entreprise de VPN qui est arrivé très tard sur le secteur. On a commencé à en entendre parler à partir de 2017. D’autres entreprises sont présentes depuis une décennie. Et donc, il faudra que Surfshark propose vraiment une sécurité en béton armée pour se démarquer. On regardera ses prix et les fonctions qu’il propose avec son VPN. On peut dire qu’il coche toutes les cases de la sécurité et de la vie privée. Mais il y a parfois un manque de transparence qui nous gêne. C’est parti pour le test de Surfshark !

Histoire de Surfshark

Quand on teste un VPN, l’une des premières choses qu’on regarde est l’entreprise mère et les propriétaires. En fait, n’importe quel site web possède une page « À propos » qui permet de savoir l’origine et l’objectif du site. Pas de ça chez Surfshark. On a une entreprise totalement anonyme. On ignore d’où elle vient et où elle va. Toutefois, on sait juste qu’elle est basée aux Îles Vierges Britanniques.

C’est une très bonne chose, car c’est le pays où sont situés de nombreux VPN comme Cyberghost, VyprVPN, NordVPN. Cette juridiction n’a aucun lien avec ce qu’on appelle les Five ou les 14 Eyes. Ce sont des pays qui pratiquent la surveillance de masse et qui échangent les informations entre eux. Par exemple, un VPN basé aux États-Unis sera suspicieux, car les autorités américaines pourraient faire pression dessus. Donc, un bon point.

Un autre bon point est que Surfshark propose un Warrant Canary. C’est une page sur son site qui indique qu’aucun gouvernement n’a fait pression sur lui pour révéler l’identité de ses utilisateurs. Si un jour, ce Warrant Canary disparait, alors cela signifie qu’il y a anguille sous roche.

Ce Warrant Canary vient de l’industrie minière où les mineurs utilisaient des canaris pour détecter les émanations toxiques avant les humains. Si le canari était mort, alors on devait se barrer de la mine à toute vitesse. De même, s’il n’y a plus de Warrant Canary sur Surfshark, alors vous savez ce qui vous reste à faire !

Les pour

  • Un prix imbattable pour l’abonnement de 24 mois
  • De nombreux serveurs dans le monde
  • Des fonctions qui renforcent la sécurité du VPN
  • Une bonne politique de vie privée
  • Une vitesse plus qu’acceptable

Les contre

  • Une certaine lenteur dans l’assistance technique
  • L’absence d’informations sur les propriétaires

Les prix de Surfshark

Le prix de Surfshark est de 11,95 dollars par mois pour un abonnement mensuel. Si vous prenez l’abonnement de 12 mois, alors cela vous revient à 5,99 dollars, soit 71,88 dollars. Et si vous prenez l’abonnement de 24 mois, alors Surfshark casse le prix à 1,99 dollar par mois, soit 47,76 dollars. Parmi tous les VPN qu’on a testés, c’est l’un des moins chers.

En plus du prix, dès l’abonnement, Surfshark vous propose des options avec 0,99 dollar en plus par mois. La première est le HackLock qui vous avertit si votre adresse mail fait partie d’un piratage de masse. Que ce soit avec Yahoo ou Facebook, on sait qu’il y a des millions d’adresses mail qui ont été compromis. Le HackLock permet d’être prévenu. Même s’il y a des services gratuits qui font la même chose, on apprécie l’attention de Surfshark.

La seconde option est le BlindSearch qui vous permet de chercher sur le web en évitant d’être pisté. La recherche sera également sans publicités, donc, c’est aussi une bonne nouvelle. Tout au long du test, on verra que Surfshark prête une attention particulière à l’anti-tracking et à la protection contre la publicité ciblée. Donc, un nouveau bon point de plus.

Les caractéristiques de Surfshark

Surfshark propose plus de 800 serveurs dans plus de 50 pays. Cela en fait un fournisseur VPN dans le milieu de tableau. En entrée de gamme, vous avez les fournisseurs avec moins de 300 serveurs, ensuite, ceux qui proposent du 300 à 700. Et enfin, on a les plus gros avec plus de 1000 serveurs. La plupart des pays sont proposés par Surfshark que ce soit la France, les États-Unis, l’Allemagne, la Chine, etc. Cela vous permettra d’utiliser son VPN pour contourner la restriction géographique. Notamment les plateformes de vidéos à la demande comme Netflix ou HBO.

Car oui, Surfshark peut débloquer Netflix. C’est un excellent point. Car de nombreux VPN prétendent qu’ils peuvent vous faire accéder à Netflix, mais il n’en est rien. Nous avons testé 3 serveurs américains différents et c’est passé à chaque fois.

On pourrait arguer que Netflix est disponible dans le monde entier. Oui, mais seuls 30 % du contenu américain est disponible à l’international. Et quand on sait que les meilleurs séries et films se trouvent dans le catalogue américain, alors on se dit qu’un VPN est plus qu’indispensable. Notons aussi que Cyberghost, VyprVPN, NordVPN peuvent aussi débloquer Netflix.

Le CleanWeb de Surfshark

Quand vous prenez le VPN de Surfshark, vous avez également le CleanWeb. C’est un bloqueur de publicité qui est intégré dans les logiciels de VPN. De plus en plus de fournisseurs le proposent désormais et franchement, ce n’est pas de refus. La publicité et le pistage atteignent de telles proportions qu’un bloqueur de pub est obligatoire. Avec le CleanWeb, plus jamais de problèmes.

Même si vous payez seulement 1,99 dollar par mois pour l’abonnement de 2 ans, vous pouvez utiliser un nombre illimité d’appareils. De nombreux concurrents proposent 3 ou 5 appareils pour un abonnement. Mais chez Surfshark, tout est illimité à prix cassé. Toutefois, évitez de connecter trop d’appareils en même temps, car vous allez réduire considérablement la bande passante pour chaque appareil. En général, on recommande de ne pas utiliser le VPN avec plus de 3 appareils en même temps.

La liste blanche de Surfshark

Une autre excellente idée de v est le WhiteLister. C’est une fonction qui permet de configurer les appareils qui ne passeront pas par le VPN et utiliseront la connexion en clair. Pourquoi ? Parce que même si le VPN est obligatoire pour de nombreuses choses, il y a des applications qui doivent vous identifier de manière précise.

Notamment les applications bancaires qui regardent souvent votre adresse IP. Une banque va lever les sourcils si vous utilisez une IP britannique alors que votre compte est en France. Le WhiteLister vous permet d’avoir le VPN, uniquement sur les applications désirées. On recommande votre logiciel de torrent si vous utilisez le torrent. Protégez aussi votre navigateur et vos messageries. En fait, ne mettez pas d’applications sur la liste blanche tant qu’une application ne pose pas de problème réel.

Camouflage et Multihop

Si vous connaissez le VPN VyprVPN, alors vous savez qu’il promeut un protocole appelé Chameleon. Et bien, Surfshark propose la même chose avec son propre protocole. En gros, cela signifie qu’il est impossible de dire que vous utilisez un VPN. Et c’est une très bonne chose. On sait que depuis plusieurs années, la Chine veut bannir les VPN. Et elle le fait en détectant la caractéristique d’une connexion VPN. La même chose en Russie et Netflix utilise la même technique. Avec le mode Camouflage, vous êtes doublement tranquille.

Le Multihop est dédié pour ceux qui sont obsédés par un anonymat. Quand vous vous connectez avec le Multihop, alors votre connexion va passer par plusieurs pays avant d’arriver à sa destination finale. Cela permet de brouiller totalement les traces. C’est le même principe que sur le réseau TOR, mais c’est 10 fois plus rapide !

Les protocoles VPN de Surfshark

Surfshark a choisi d’utiliser le protocole IKEv2/IPSEC par défaut. C’est un protocole salué par de nombreux experts de la sécurité. Le fournisseur propose aussi l’OpenVPN si vous voulez revenir aux fondamentaux du VPN. Mais l’avantage d’IKEv2/IPSEC est qu’il est moins lourd ce qui permet de l’utiliser sur les Smartphones. Et vu l’importance prédominante des Smartphones aujourd’hui, alors c’est quand même un bon choix.

La vitesse et les logiciels VPN de Surfshark

Surfshark propose une vitesse plus qu’acceptable. Elle dépasse la moyenne de nombreux concurrents, mais surtout en Europe et en Amérique du Nord. Si on se connecte depuis l’Afrique ou l’Asie, alors la vitesse est à 60 % de la connexion de base. Pour qu’un VPN soit performant, il ne faut pas que la vitesse du VPN ne baisse pas en dessous de 70 %. Mais pour le prix, cela reste vraiment acceptable.

Sur les logiciels, Surfshark fait un carton plein. Son VPN est supporté par la plupart des plateformes. Windows, Mac, Linux, les routeurs, FireTV, mais également Firefox et Chrome. Pour les navigateurs, ce n’est pas un vrai VPN, mais un simple proxy. On apprécie le fait que pour Linux, Surfshark ne se contente pas de fournir des instructions. Il fournit une vraie application pour Linux à utiliser en ligne de commande.

La protection de la vie privée chez Surfshark

Surfshark propose une politique de zéro donnée. Cela signifie qu’il n’enregistre absolument rien sur les utilisateurs. Pas d’adresses IP réelles et pas de journaux de connexion. De plus, comme on l’a mentionné, il est basé dans un coin reculé du monde où il est hors d’atteinte des pays qui pratiquent l’espionnage de masse.

Un autre aspect de la protection de vie privée chez Surfshark est les paiements. Il propose de payer par Paypal, carte bancaire, Google Pay et les cryptomonnaies. Cela inclut le Bitcoin, l’Ethereum et le Ripple. C’est une très bonne nouvelle, car cela vous permet d’être anonyme, même quand vous créez un compte chez ce fournisseur.

L’assistance technique

Surfshark propose son assistance technique par formulaire de contact et par chat en temps réel. Le formulaire de contact permet de bien préciser la nature du problème. Le chat en temps réel n’est pas disponible tous les jours, en tout cas, dans nos tests.

Et vous avez aussi les réseaux sociaux. Il n’est pas indiqué si l’entreprise offre des tickets de support aux abonnés. Comme c’est une option présente chez la plupart des fournisseurs, cela ne devrait pas poser de problèmes. On aurait aimé un vrai contact par mail ou un numéro de téléphone. Cependant, cela reste très correct.

En conclusion

Notre mot de la fin est que Surfshark coche quasiment toutes les cases d’un excellent VPN à un prix défiant toute concurrence. Sa vitesse est plus que correcte et on apprécie vraiment son attention à nous protéger contre la publicité et le tracking. On a également les différentes fonctions de protection comme le Multihop ou le Camouflage qu’on ne trouve que chez des VPNs bien plus chers.

Ses logiciels fonctionnent sur toutes les plateformes. Le seul bémol est l’absence d’informations sur son entreprise mère et ses propriétaires. Et on aura aimé une assistance technique plus complète. Mais cela reste des petits détails. Car si on regarde au coeur de son VPN, il fournit toutes les garanties qu’on sera constamment en sécurité et qu’on ne sera jamais dérangé par les petites bêtes noires publicitaires du web.

(Visited 2 times, 1 visits today)

BÉNÉFICIEZ DE 6 MOIS GRATUITS AVEC L’ABONNEMENT D’UN AN !

  • Appareils multiples - 1 licence vous permet d'utiliser 7 connexions simultanément
  • Plateformes multiples - iOS, Android, Mac, Windows PC et Linux
  • Grand réseau - 3'452 serveurs dans plus de 60 pays

Économisez 79% : 2.75€ par mois