Oximov ne marche pas, quelles sont les alternatives ?

Avant d’y aller, non, cet article ne concerne pas un médicament et non, ce n’est pas une tentative de blague sur l’oxymore. Oximov était un site de streaming qui proposait des films d’excellentes qualités. Il avait aussi quelques séries TV ce qui était assez rare pour le souligner. Particulièrement actif entre 2016 et 2017, Oximov a fermé boutique. Ce n’était pas la crise, mais la justice qui a eu sa peau. Aujourd’hui, beaucoup de remplaçants ont pris sa place, mais valent-ils le coup ?

Histoire de Oximov

Oximov a suivi le même chemin que tous les sites de streaming qui sont apparus après 2016. Une année charnière dans le piratage puisque c’est l’année de la fermeture des gros sites de torrent. Kickass, ExtraTorrent, tous ont fermé leurs portes. Cela a sonné le glas d’une décennie de piratage via le torrent. Mais le streaming a pris sa place. Les sites comme Oximov existaient bien avant, mais les opérateurs ont compris que ce serait l’avenir du piratage.

Les sites de torrent existent encore aujourd’hui. En fait, c’est eux qui diffusent le contenu que vous pouvez voir sur un site de streaming. Le site récupère le torrent et le diffuse en même temps. Et avec les plateformes légales, on peut aussi récupérer des flux ce qui multiplie le contenu disponible.

Et pour échapper à la justice, les sites jouent au cache-cache avec leurs noms de domaine. Un nom de domaine coute 10 dollars par an et donc, ils achètent plusieurs centaines de noms de domaine et le contenu reste le même. De cette manière, les pirates ont toujours une longueur d’avance sur les ayants-droits.

Les remplaçants d’Oximov

Oximov a laissé sa place à de nombreux remplaçants, mais valent-ils le coup ? On en a vu une dizaine pour vous et franchement, ce n’est pas fameux. Il y en a trois qui ont retenu notre attention et c’est Streamay, Sokrostream et Liberty Land. Première chose, leur nom de domaine reste le même. C’est juste l’extension qui change pour passer d’un registrar à un autre. Ensuite, vous avez accès à beaucoup plus de films et de séries que sur Oximov.

Vous pouvez tester les trois pour voir celui qui vous convient. Mais vous aurez besoin d’un bloqueur de pub, d’un VPN de Cyberghost, VyprVPN, NordVPN et d’un antivirus avant d’y aller. C’est triste, mais une grande partie du site ne s’intéresse qu’à l’appât du gain. C’est normal, car tout le monde doit contribuer à la marmite. Mais parfois, cela devient du délire. Et comme la publicité classique est totalement bannie sur ces sites, il reste que les pires publicités sur le web. Même des sites fiables comme Pirate Bay se sont fait choper en train de diffuser des publicités malveillantes.

Ensuite, le VPN. On l’explique plus bas, mais le VPN est obligatoire du moment que vous êtes dans le domaine du piratage. Depuis qu’on s’échangeait des jeux par disquette et par CD dans les années 1980 et 1990 jusqu’à regarder 10 films à la suite sur un site comme Oximov, le piratage est toujours illégal. Et on peut vous identifier uniquement via votre adresse IP. Donc, pas de VPN, alors pas de site de streaming. Et enfin, un antivirus pour se préparer au pire. Si vous êtes infecté par un logiciel malveillant sur ces sites de streaming, un bon antivirus tentera de réduire les dégâts.

Chasse aux sorcières ou anti-piratage ?

La lutte contre le piratage atteint des sommets démentiels. Vous avez des peines de prison de plus en plus lourdes et des amendes de plusieurs millions de dollars dans certains cas. C’est parce que les gouvernements et la justice se sont couchés devant les ayants-droits. Le lobbying a fonctionné à pleine puissance. Et une tendance dangereuse de la lutte anti-piratage est de tout déléguer au secteur privé. En France, l’Etat joue encore un rôle avec un organisme comme la Hadopi.

Même si elle est aussi vérolée, elle joue de garde-fou contre les abus des ayants-droits. Mais dans un pays comme la Suède, la lutte anti-piratage est entièrement gérée par le secteur privé. Les ayants-droits font appel à des entreprises qui vont scanner les adresses IP sur les sites de streaming. S’ils n’utilisent pas de VPN comme celui de Cyberghost, VyprVPN, NordVPN, les ayants-droits découvriront l’identité du pirate.

Et ensuite, ils peuvent le contacter directement pour une amende. Une loi en 2014 condamnait un pirate à 210 euros par contenu téléchargé ou regardé. Cette privatisation de l’anti-piratage va arriver dans tous les pays et cela va être une vraie boucherie. Pour votre liberté, prenez un VPN pour éviter d’être le veau qui ira dans l’abattoir des ayants-droits.

(Visited 3 times, 1 visits today)

ECONOMISEZ 80% AVEC L’ABONNEMENT D’UN AN !

  • Appareils multiples - 1 licence vous permet d'utiliser 7 connexions simultanément
  • Plateformes multiples - iOS, Android, Mac, Windows PC et Linux
  • Grand réseau - 4806 serveurs dans plus de 61 pays

Économisez 80% : 2.45€ par mois