Quelles sont les alternatives à Etozap pour le streaming ?

Etozap a mordu la poussière. Encore une victime de plus dans la guerre entre les ayants-droits et le piratage. C’était un bon site de streaming, apprécié par la communauté francophone. Il proposait souvent des films du cinéma français dans des qualités en haute définition. Mais le sacro-saint droit d’auteur continue de faire des ravages dans tous les pays. Et cela n’est pas près de s’arrêter. Ce qui est important est que les ayants-droits américains déteignent sur le reste du monde en généralisation la poursuite judiciaire, âme de l’Amérique, à tous les pays.

Histoire de Etozap

Depuis 2017, nous avons entendu parler d’Etozap, mais sous différents noms. On a eu Pirvox ou encore Mallax, etc. C’est un site qui a joué l’anguille à la perfection face à la justice dans de nombreux pays. Dès que la main de la justice plonge dans l’eau, hop, on part vers un autre domaine. Mais malheureusement, il y a tellement de filets de pêche des ayants-droits, qu’on ne peut pas toujours passer entre les mailles du filet. Et courant 2018, le nom de domaine a disparu sans laisser de trace.

Évidemment, il y a des remplaçants qui ont tout de suite comblé les manques. Mais cela dénote aussi une poursuite sans précédent, même contre les petits sites. Etozap, parce qu’il promouvait les films français, n’était pas très connu. Allez, on va dire qu’il avait 10 000 à 50 000 visiteurs par mois. C’est considérable par rapport à un site classique. Mais cela reste peu comparé à un mastodonte comme Streamay.

Cela prouve que les ayants-droits n’ont plus aucune limite. Et donc, la prochaine frontière de leurs abus, c’est vous. L’internaute, pour un ayant-droit, c’est soit une vache à lait, soit un criminel. Si vous doutez du bienfondé du droit d’auteur, même pendant une seconde, alors vous êtes un dangereux criminel.

Quelles sont les alternatives à Etozap ?

On a mentionné qu’il y avait beaucoup de candidats pour remplacer Etozap. Mais nos coups de coeur vont clairement à Streamay, Sokrostream et Liberty Land. Ce sont les plus habiles pour échapper aux ayants-droits tout en continuant à augmenter leur base d’utilisateur. La quantité de films disponibles est gigantesque et il y en a pour tous les gouts. L’aventure, l’action, l’horreur, la science-fiction, etc. Une chose importante est que ce sont des sites propres en apparence, mais vous devez vous en méfier.

À l’époque des premiers sites de torrent, le partage était au coeur des sites de pirate. L’objectif était de contrecarrer les abus du droit d’auteur et les plaintes abusives. Aujourd’hui, c’est l’appât du gain qui est la principale motivation. Comme les sites de streaming attirent des millions de visiteurs pendant des heures d’affilée, alors c’est comme à la télévision, mais en mieux. Car les gens viennent de leur plein gré et ils recherchent avidement de nouveaux contenus.

Les dangers sur des sites comme Etozap

C’est donc une bonne cible pour les annonceurs. Mais les bonnes régies publicitaires ont la frousse de s’afficher sur des sites pirates. Les ayants-droits leur tomberaient dessus à la première occasion. Donc, à court d’arguments, ces sites vont aller piocher dans des régies qui sont douteuses dans le meilleur des cas et carrément malveillantes dans le pire.

Phishing, cheval de Troie, minage de cryptomonnaie, tout y passe. De ce fait, vous devez être très vigilant. Installer un bloqueur de pub et un antivirus, c’est la moindre des choses. Mais surtout, vous devez vous procurer un VPN qui protégera votre identité sur ces sites. Vous avez beaucoup de fournisseurs VPN, mais on recommande d’aller voir chez Cyberghost, VyprVPN, NordVPN. Ils sont abordables, très sécurisés et ils ne plaisantent pas avec la protection de la vie privée.

Un droit d’auteur de plus en plus tyrannique

À la fin d’octobre 2019, une organisation qui regroupe les GAFAMs s’est plainte de l’extension du droit d’auteur tous azimuts. Dans le droit d’auteur, celui qui est pénalisé est celui qui a piraté. Mais les ayants-droits veulent étendre la sanction aux intermédiaires comme Google et Facebook. Les États-Unis possèdent un bouclier juridique contre ce type de plainte, mais ce n’est pas le cas dans les autres pays.

Ainsi, les GAFAMs se plaignent particulièrement de la directive du droit d’auteur européenne qui a été votée en juin 2019. Cette directive augmente les pouvoirs des ayants-droits de manière colossale. On avait entendu le fait que même le partage des memes violerait le droit d’auteur. Un peu exagéré, mais c’est l’idée du monde selon les ayants-droits. C’est eux qui décident absolument de tout et nous, on doit obéir sans discuter.

C’est un peu hypocrite que les GAFAMs se plaignent du droit d’auteur, alors qu’ils l’appliquent volontiers pour défendre leurs intérêts au détriment de ceux des internautes. Mais cela montre l’ampleur du problème. Donc, protégez-vous de tous ces malfaisants qui en veulent à votre liberté. Prenez un VPN chez Cyberghost, VyprVPN, NordVPN et dormez tranquillement pendant que votre vie numérique est protégée.

(Visited 55 times, 1 visits today)

ECONOMISEZ 80% AVEC L’ABONNEMENT D’UN AN !

  • Appareils multiples - 1 licence vous permet d'utiliser 7 connexions simultanément
  • Plateformes multiples - iOS, Android, Mac, Windows PC et Linux
  • Grand réseau - 4806 serveurs dans plus de 61 pays

Économisez 80% : 2.45€ par mois