Une loi sur la protection en ligne sur le point d’être votée !

A wooden gavel rests on top of an open law book in front of a row of law books that is out of focus in the background. Photographed using a shallow depth of field.La loi sur la protection en ligne est destinée à empêcher les employeurs de sanctionner leurs employés à cause de leurs opinions sur internet.

Le célèbre avocat américain, Bradley Shear qui a contribué  à la rédaction de cette loi destinée à assurer la protection en ligne des utilisateurs de réseaux sociaux a déclaré au magasine Fairfax qu’il a noté avec intérêt la recrudescence du nombre d’australiens travaillant en particulier dans le secteur public, en difficulté avec leurs employeurs du fait de leurs activés en ligne.

Le cas le plus récent, rapporté par Fairfax ce mois-ci est celui d’un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères qui va très certainement se faire renvoyer, parce qu’il est impliqué dans la création d’une page Facebook sur laquelle auraient été publiés des messages  » diffamatoires » et menaçants à l’endroit des responsables de ce Ministère ainsi que à des politiciens.

Il y a aussi le cas d’un responsable du ministère de l’Immigration qui aurait publié des messages très critiques à l’encontre de sa hiérarchie sur son compte Twitter et personnel qui a perdu son recours contre son renvoi devant les tribunaux ce mois-ci.

Sans compter le cas de l’employé de  l’Australian Taxation Office qui a été puni l’année dernière pour s’être moqué d’une militante anti-porno en la décrivant comme « une féministe religieuse extrémiste. »

Les affrontements sur les médias sociaux entre les fonctionnaires et leurs patrons sont de plus en plus monnaie courante. M. Shear a déclaré à la presse américaine qui est inacceptable que des employeurs s’immiscent ainsi dans la vie en ligne de leurs employés.

Selon l’avocat américain :  » La loi qu’on essaie de mettre en place est destinée à protéger la confidentialité des comptes numériques personnels de la plupart des employés fédéraux ».

Ce dernier poursuit en disant :  » Je crois qu’un employé du gouvernement devrait bénéficier de la même protection de sa vie privée aussi bien hors-ligne que quand il se connecte à internet. « 

 » Les contacts personnels, les discussions, les espoirs et rêves de tout un chacun qui peuvent se retrouver sur internet ne devraient pas être utilisés à son encontre sans une décision de justice. « 

 » Ce que j’aimerais, c’est que les générations futures puissent bénéficier des mêmes protections de la vie privée que nous avons eues de par le passé et les gens devraient prendre conscience du fait qu’il est indispensable de protéger notre vie privée numérique, au risque de la perdre. « 

Si vous êtes vous aussi soucieux de votre protection en ligne parce que votre gouvernement actuel ne prend pas assez de mesures dans ce sens, adoptez un service VPN de qualité comme celui de Hidemyass ou de NordVPN.