Kim Dotcom et MegaUpload, l’extradition se précise…

L’affaire de Kim Dotcom et de MegaUpload date depuis 8 ans. Symbole de la lutte contre le piratage, les autorités américaines ne veulent pas lâcher prise. Rappel des faits, en 2012, Kim Dotcom est arrêté en Nouvelle-Zélande lors d’une immense opération policière. Force d’intervention rapide, rapide, tout le tintouin. La mise en scène servait à dépeindre Kim Dotcom comme un baron de la drogue. Après l’arrestation, les autorités américaines ont demandé son extradition vers les États-Unis. Le but était de faire un procès à grand spectacle où Kim aurait une peine exemplaire.

Kim Dotcom touché par la Baraka

Après l’arrestation, tout le monde pensait que l’affaire était pliée. Mais le propriétaire ventru de MegaUpload est sans doute protégé par les Dieux du piratage. Il bénéficie d’une liberté conditionnelle et on lui permet même de se connecter en ligne. Kim Dotcom, contrairement à d’autres pirates, ne s’est jamais laissé.

Il s’est battu bec et ongle pour ses droits. Par la suite, la justice néo-zélandaise estime que son arrestation était illégale et on lui restitue même ses biens. Mais l’affaire judiciaire suit son cours. Les ayants-droits ont compris que les autorités néo-zélandaises ne sont pas aussi serviles que celle des États-Unis. Alors, ils tentent de l’extrader par tous les moyens vers l’Amérique où son procès ne serait qu’un simulacre.

Aux mains de la Cour suprême

Après des années de bataille, l’affaire atterrit sur la table de la Cour suprême de Nouvelle-Zélande. Son jugement sera sans appel. Et selon l’avis même de Kim Dotcom, les carottes sont cuites. Cette cour est présidée par 5 juges dont 3 juges ont été nommés par le Parti National est l’ancien procureur qui avait poursuivi Kim Dotcom à la base.

Donc, tout le monde est suspendu sur cette décision. Car comme c’est la Cour suprême, sa jurisprudence sera applicable à tous les cas similaires. Ce sera une victoire effarante pour les ayants-droits. Depuis le début, Kim estime que la justice néo-zélandaise a caché des preuves de son innocence et que tout le processus est entaché d’irrégularité. On verra que cela donnera au moment du jugement.

MegaUpload n’est pas responsable du contenu illégal

Le point épineux sur MegaUpload est que Kim estime qu’il n’a été qu’un hébergeur pendant toute la période. Il n’est pas responsable et il ne peut pas vérifier la légalité de chaque contenu qui transitait par sa plateforme.

C’est une défense qui a été reprise, sans succès, par les sites de torrent. Du coté des utilisateurs, cette affaire et de nombreuses autres montrent l’importance de protéger son identité via un VPN comme Cyberghost, VyprVPN, Hidemyass. Les ayants-droits ne reculent devant aucune bassesse et mettez toutes les chances de votre côté en utilisant un VPN.

(Visited 5 times, 1 visits today)

ECONOMISEZ 80% AVEC L’ABONNEMENT D’UN AN !

  • Appareils multiples - 1 licence vous permet d'utiliser 7 connexions simultanément
  • Plateformes multiples - iOS, Android, Mac, Windows PC et Linux
  • Grand réseau - 4806 serveurs dans plus de 61 pays

Économisez 80% : 2.45€ par mois