Est-ce que Pokemon Go est un projet de la CIA ?

Chaque phénomène populaire possède son lot de théories du complot. Et Pokemon Go n’échappe pas à la règle. Ce jeu est sorti en juillet 2016 et grâce à une campagne médiatique savamment orchestrée, tout le monde s’y met à jouer. Des problèmes de vie privée ont commencé à apparaitre. Car ce jeu implique que vous vous baladiez aux alentours pour attraper des Pokemon, car c’est un jeu de réalité virtuelle. Des pokémons se superposent sur les paysages réels que vous voyez. Il y a énormément de théories du complot qui circulent autour de Pokemon Go. Mais celle qui est connectée à la CIA est la plus fascinante.

Des ombres autour du fondateur de Pokemon Go

Pokemon Go a été créée par l’entreprise Niantic dont le président est un certain John Hanke. Ce nom est familier dans la technologie, car c’est lui qui a aussi créé Earth Viewer, avec sa société Keyhole Inc, qui deviendra plus tard Google Earth. John Hanke est très proche du gouvernement américain et cette société Keyhole a été financée en partie par In-Q-Tel qui est le département d’investissement de la CIA.

Q-Tel a une sombre réputation, car son budget est considérable et il investit tout ce qui touche de près ou de loin à la technologie. Ce qui l’intéresse est des applications qui permettent de collecter des données. Mais il a aussi un oeil sur l’informatique quantique, le chiffrement, les nouvelles techniques de piratage, etc. En fait, dès qu’une technologie peut perturber un secteur donné, vous pouvez être sûr que Q-Tel aura quelques doigts dessus.

De ce fait, quand on a appris que le créateur de Pokemon Go a travaillé étroitement avec la CIA dans le passé, autant dire que les théories ont couru comme un cheval au galop. On a commencé à dire que Pokemon Go collectait des données personnelles et que les enfants étaient espionnés en permanence. Mais disons que ceux qui disent ça n’ont jamais joué à Pokemon Go.

Pokemon Go est un jeu de balade et d’aventure

Si on veut collecter des données personnelles, il faut accéder aux contacts de la personne. Pokemon Go ne le fait pas. Certes, il collecte les données géographiques, mais c’est pour des endroits aléatoires où on trouve les Pokemons. On pourrait que c’est pour servir de « reconnaissance », mais on parle de la CIA.

Elle n’a pas besoin d’un jeu mobile pour cartographier le territoire américain. Le jeu ne vous incite pas à inviter vos amis, car c’est une compétition individuelle pour être le meilleur dresseur de Pokemon. En fait, toutes les mécaniques autour de Pokemon Go sont à l’opposé de ce qu’on pourrait attendre d’une collecte de données personnelles. Donc non, la CIA ne contrôle pas ce jeu, car il n’en a pas besoin.

La vigilance est toujours de mise

La réalité virtuelle est une nouvelle technologie et on doit toujours être vigilant avec les nouvelles choses. Mais Pokemon Go, comme un projet de la CIA, ne passe pas la moulinette de ce qu’on attend d’une agence de surveillance gouvernementale. Toutefois, Pokemon Go nécessite constamment une connexion internet. Et c’est ça que ça peut coincer. Car comme ce sont des enfants qui y jouent principalement, ils ne connaissent pas les menaces sur la vie privée.

Cela signifie qu’ils vont se balader partout, en utilisant les Wifis publics ou leur forfait à la donnée. Et dans les Wifis publics, vous avez des pirates qui scannent constamment des adresses IP en clair pour pirater le téléphone. Donc si votre enfant joue à Pokemon Go, alors installez un VPN dessus comme celui qu’on peut trouver chez Cyberghost, VyprVPN, Hidemyass et vous serez bien plus tranquille.

(Visited 4 times, 1 visits today)

ECONOMISEZ 80% AVEC L’ABONNEMENT D’UN AN !

  • Appareils multiples - 1 licence vous permet d'utiliser 7 connexions simultanément
  • Plateformes multiples - iOS, Android, Mac, Windows PC et Linux
  • Grand réseau - 4806 serveurs dans plus de 61 pays

Économisez 80% : 2.45€ par mois