La NSA surveille les ordinateurs déconnectés par radiofréquence

Silhouette of hooded man or hooligan over dark concrete background with copy spaceSelon nos informations, la NSA surveille les ordinateurs déconnectés.

Le nombre de terminaux de ce type infiltrés par l’organisme américain d’espionnage s’élèverait à 100 000, bien loin des 50 000 dont nous étions informés il y a encore quelques mois.

Dénommé  » Quantum « , le programme espion renvoie une série d’informations relatives à chaque machine infectée : les réseaux auxquels elle est connecté, les utilisateurs qui l’utilisent pour gérer leurs communications quotidiennes, etc… Toutes les informations recueillies sont par la suite transmises par radiofréquence, un exploit précédemment impossible.

Selon le journal ayant révélé l’information selon laquelle la NSA surveille les ordinateurs déconnectés pour la première fois : « La technologie de surveillance par radiofréquence a permis de résoudre l’un des plus grands problèmes auxquels sont confrontés les services de renseignement américains depuis des années : entrer dans les ordinateurs d’ennemis, et de certains alliés ayant essayé de se prémunir de l’espionnage ou des cyberattaques ».

Toujours selon le journal, « le matériel de surveillance par radiofréquence peut être physiquement inséré par un espion, un fabricant ou même l’utilisateur à son insu ».

Bien que cette technologie puisse être utilisée pour un usage général, les principales cibles de cette opération de piratage sont les membres de certaines divisions de l’armée chinoise mais aussi les réseaux militaires russes, les ordinateurs de bureau utilisés par la police/cartels mexicains, les partenaires commerciaux de l’UE, mais aussi les réseaux terroristes opérant à partir de pays comme l’Inde, l’Arabie saoudite et le Pakistan.

Selon ses défenseurs, ce système de surveillance grâce auquel la NSA surveille les ordinateurs déconnectés serait une sorte de programme d’alerte précoce, le réseau serait en mesure d’alerter l’agence chaque fois que quelqu’un effectuerait des recherches suspectes ou enverrait des données à des terroristes présumés en se servant d’un ordinateur sur lequel le dispositif d’espionnage serait installé.

Il serait destiné à donner une longueur d’avance aux services de sécurité américains afin de protéger les USA contre toutes velléités d’attaques terroristes, du moins en théorie, d’empêcher un éventuel futur « 11 septembre ».

Certes, les Chinois ont été pris, « en flagrant délit » d’espionnage lorsqu’ils tentaient de mettre en place des programmes de surveillance sur les réseaux du Pentagone et du New York Times, il ne s’agit donc pas de dire que ces mesures sont entièrement injustifiées.

Mais cela ne saurait excuser les abus de pouvoirs répétés de l’agence gouvernementale d’espionnage américaine ces dernières années.

Pendant que les services secrets du monde entier essaient à chaque fois de violer notre vie privée,il serait dommage de ne pas protéger vos données confidentielles en ligne en passant systématiquement par un service VPN illimité et sans restriction de bande passante comme Hidemyass, VyprVPN, NordVPN ou encore VPNtunnel pour se connecter à internet, seul gage pour leur préservation contre toutes sortes d’attaques informatiques.