Interview exclusive : les révélations de Edward Snowden sur la NSA et son Monstermind

Hacker using laptop. Lots of digits on the computer screen.Le magazine américain de technologies Wired, a publié une interview entre la rédaction et Edward Snowden.

Les révélations continuent de s’enchainer et au terme de l’interview on se rend compte que la NSA détient un nouveau programme d’espionnage efficace, mais pas très stable.

Que dire du nouveau bijou de la NSA : Monstermind ?

Si Edward Snowden n’a pas fini de nous renseigner sur les secrets de la NSA ; l’agence de renseignement américaine n’a pas encore fini de nous étonner. Après Prims, un nouveau programme d’espionnage est mis à jour.

Il s’agit d’un robot luttant contre les attaques virtuelles. Son rôle est de déceler, de bloquer et aussi – le plus important – de contre-attaquer les menaces virtuelles contre les États-Unis, principalement dans un contexte de cyber guerre. Et tout ceci sans la moindre intervention humaine.

C’est une excellente avancée pour la NSA si l’on prend en compte la protection qu’il donne aux États-Unis. Pourtant selon les dires de Edward Snowden, le revers de la médaille serait bien plus lourd et sombre.

C’est le côté « autonome » de la machine qui fait peur selon l’exilé russe. L’expérience a démontré que la plupart des attaques utilisent des routeurs étrangers afin de dissimiler leur réelle origine.

Prenons l’exemple donné par Snowden, quelqu’un qui attaquerait depuis la Chine cherchera à passer par une adresse en Russie et ainsi de suite changer de localisation.

Snowden nous fait comprendre que le robot Monstermind ne saurait pas faire cette différence, ce qui mettrait des innocents en Russie ou ailleurs en danger. Comme quoi même la NSA n’est pas parfaite. En passant, cela démontre toute l’utilité et l’intérêt pour l’internaute d’utiliser les services de VPN comme Hidemyass afin de protéger ses données de connexion et sa localisation.

Snowden est-il allé trop loin ?

Avec Snwoden en exil, on en a plus appris sur la NSA que jamais. Même si cette dernière n’a encore rien répondu aux différentes déclarations de l’ex-contractuel, elle souhaite vivement que ce dernier rentre aux États-Unis pour faire face aux accusations à son encontre, accusation de trahison à la patrie.

Mais ce n’est à priori pas pour les mois prochains, Edward Snowden ayant demandé à la Russie une prolongation de son séjour et de son statut d’exilé. Ce qui a été immédiatement accepté pour les trois années à venir.

Certains n’arrivent pas à comprendre comment Snowden en est arrivé à divulguer des secrets d’État. Et d’aucuns le croient comploter avec la Russie contre les États Unis.

Il apparait pourtant sur la photo de couverture d’un magazine tenant le drapeau américain en main. Cette photo a suscité de nombreuses critiques dont celui du blogueur Oliver Willis qui estime qu’il aurait dû tenir le drapeau russe ou poser avec Poutine.

Traitre ou pas, il est clair que l’on connait désormais beaucoup de choses sur la NSA. Dans la même interview, on apprend l’implication de la NSA dans la coupure d’Internet en Syrie en 2012 : une attaque à des fins d’espionnages initiée par la NSA aurait mal tourné, plongeant la Syrie dans un blackout numérique.

D’autres révélations ont été faites à propos des mouchards posés sur des réseaux chinois, comme les utilisateurs de la marque Huawei. Cette affaire n’a pas fini de faire encore couler beaucoup d’encre.