Lookiz – tout un monde de contenus à votre portée.

Cet article présente les diverses méthodes de téléchargement en vogue sur la toile, leurs avantages et leurs limites. Les plus curieux pourront expérimenter les sites comme Lookiz qui seront présentés ci-dessous.

Tous les avis sont unanimes sur un fait : les offres légales en France ne couvrent pas la demande des internautes mélomanes et cinéphiles du pays

Rappel sur les méthodes de téléchargement

Trois grandes méthodes de téléchargements sont utilisées par les internautes pour partager et se procurer des films, des séries et de la musique.

Lookiz ou le téléchargement direct et ses limites

C’est une méthode qui consiste à télécharger des médias directement sur le site d’un hébergeur spécialisé dans le stockage de données en ligne.

En téléchargement direct, la connexion aux serveurs ainsi que le téléchargement des fichiers sont effectués par le biais du protocole http. Ce protocole est également celui qui permet de consulter les pages web.

L’avantage de cette méthode se trouve pour ainsi dire dans l’utilisation du http, d’autant plus que cela complique énormément la tâche aux organismes de lutte contre les sites de téléchargement non autorisés.

En effet, pour que des institutions comme la Hadopi parviennent à prouver techniquement qu’un internaute a effectué des téléchargements de contenu multimédia par la méthode directe, il leur faudra analyser toutes les connexions http effectuées, y compris les requêtes concernant de simples pages html.

On peut donc dire que le téléchargement direct est une méthode efficace pour échapper à la surveillance de la Hadopi.

Cependant cette méthode est beaucoup plus risquée pour l’hébergeur.

Car, même si l’institution (Hadopi) ne parvient pas à prouver techniquement que les contenus stockés sont illicites, elle est en mesure de fonder son argumentaire sur la base de la notoriété de l’hébergeur au sein de la communauté numérique, pour justifier des poursuites judiciaires à son encontre.

En outre, on ne compte plus les centaines de sites de téléchargement direct qui ont déjà été bloqués, tous accusés de servir de plaque tournante pour le téléchargement illicite.

On se rappelle encore du sort du site Megaupload.com, banni aux États-Unis depuis 2012.

L’autre limite des plateformes de téléchargement direct est qu’elles ne sont pas entièrement gratuites.

Elles effectuent des restrictions sur le nombre de téléchargements journaliers, la quantité de fichiers que l’on peut télécharger ainsi que le débit limite pour les accès gratuits, sauf si l’utilisateur est d’accord pour utiliser un compte premium, qui accorde plus de privilèges sur ces sites.

Le Peer –To-Peer (P2P) et ses avantages

C’est le protocole par excellence du partage décentralisé. Pour télécharger il faut partager ses fichiers avec d’autres internautes.

Les réseaux de P2P ont la spécificité que les connexions et les transferts de fichiers ne sont pas centralisés. Toutes les données échangées sont stockées sur les ordinateurs des membres connectés.

Cela augmente considérablement la flexibilité du réseau et le débit de transfert des fichiers. Il n’y a aucune restriction sur la taille des fichiers torrents, ni sur le nombre de fichiers que l’on peut télécharger par jour.

Les internautes ne sont pas contraints de payer pour augmenter leur débit de connexion. Plus le nombre de participants sur un réseau P2P est élevé, et plus le débit est rapide pour le téléchargement.

Contrairement aux sites de téléchargement direct, les sites de torrent indexent mieux leurs contenus. Ce n’est pas par hasard qu’ils sont plus utilisés que n’importe quelle plateforme de téléchargement.

Les Newsgroups

Les newsgroups sont efficaces et sécurisés. Mais il faut obligatoirement s’abonner à un serveur de Newsgroups.

À ce niveau, le téléchargement des fichiers se fait par segmentation : de petits bouts sont téléchargés puis regroupés par un logiciel pour reconstituer le fichier original.

lookiz

Contourner la censure visant les méthodes de téléchargement

La Hadopi contre les tenants et les bénéficiaires de warez

Depuis sa création en 2009, la Hadopi n’a pas cessé de revendiquer son attachement vis-à-vis de la lutte contre la piraterie, et les services qui proposent des offres non légales.

Malgré les moqueries et le scepticisme de nombreux citoyens à son encontre, les responsables de cette institution sont quand même parvenus à susciter une certaine crainte dans l’esprit de ceux qui sont tentés de télécharger des films, des livres, et des albums de musiques protégés par le copyright.

Ainsi, la stratégie de riposte graduée aura permis de traquer les internautes qui naviguent sur les sites de torrents comme The Pirate Bay, IsoHunt, ou encore 1337x et T114.

Convaincue de la justesse de sa lutte, la Hadopi n’a pas tardé à également déclarer la guerre aux plateformes de téléchargement direct comme WaWa-Mania ,Zone-Telechargement.comeMule-Island.ru, Down Paradise, Lookiz et bien d’autres.

Chaque mois, des milliers de lettres d’avertissement et de lettres recommandées sont envoyées aux internautes en infraction. Les plus têtus voient leurs dossiers transférés sur la table du procureur pour une éventuelle poursuite en justice.

Mais depuis quelques mois la Hadopi ne veut pas seulement éradiquer l’habitude du téléchargement illicite chez les internautes de la France. Elle veut désormais, leur inculquer les valeurs de la légalité. Pour ce faire, les services de promotion des offres légales sont présentés dans les rapports de l’institution.

Pendant ce temps, les annonceurs et les régies publicitaires sont invités à ne plus mettre leurs annonces sur les pages des sites illicites.

Même les moteurs de recherche comme Google seront bientôt priés de rétrograder les plateformes incriminées à des positions d’index qui abimeraient leur visibilité. Même les sites comme Lookiz ne seront pas épargnés.

La seule parade crédible qui s’offre aux fans de warez dans les prochains jours, serait l’abonnement chez un fournisseur VPN.

Les VPN, sont des services en ligne qui permettent à tout internaute ou à une entreprise de masquer l’identité IP de ses machines connectées à Internet.

Les plus efficaces comme Hidemyass, NordVPN, VyprVPN offrent également un supplément de sécurité, pour une parfaite sauvegarde des données personnelles des usagers.